A l ère des paradoxes terminaux; lecture postmoderne de L Insoutenable légèreté de l être de Milan Kundera
Author(s):
Abstract:
Voulant se détacher du modernisme des Nouveaux romanciers, Kundera se veut comme un «moderniste antimoderne» et ce désir, effectivement assigné à l’époque de transition entre deux grands mouvements artistiques et littéraires, celui du moderne et du postmoderne, se manifeste en grande partie dans les œuvres de cet écrivain français d’origine tchèque. L’œuvre de Milan Kundera essaie en effet de s’ancrer dans ce monde nouveau avec les paradigmes révolus. La tâche de l’écrivain s’avère d’emblée efficace de montrer par un regard ontologique, le désarroi du monde dépourvu de «grands récits», dit postmoderne. Ainsi, L’Insoutenable légèreté de l’être publié, pour la première fois en 1984, seulement cinq ans après la publication de l’œuvre éminente de Jean-François Lyotard intitulée La Condition postmoderne, est l’emblème de cette ambition dont la modalité de la mise en œuvre est l’objectif de cette étude. Nous nous permettons, tout d’abord, de nous interroger sur la notion du postmodernisme chez Kundera et de la comparer avec celle exprimée par Lyotard, théoricien du postmodernisme. Ensuite, en nous appuyant sur l’œuvre mentionnée ci-dessus, nous tenterons de relever les traits caractéristiques de l’écriture postmoderne chez Kundera et de voir finalement, comment les stratégies narratives et leurs modes de fonctionnement s’articulent pour inscrire l’œuvre kunderienne dans une littérature postmoderne.
Language:
French
Published:
Recherches en Langue et Littérature Françaises, Volume:10 Issue:18, 2017
Pages:
51 - 70
magiran.com/p1675177  
روش‌های دسترسی به متن این مطلب
اشتراک شخصی
در سایت عضو شوید و هزینه اشتراک یک‌ساله سایت به مبلغ 300,000ريال را پرداخت کنید. همزمان با برقراری دوره اشتراک بسته دانلود 100 مطلب نیز برای شما فعال خواهد شد!
اشتراک سازمانی
به کتابخانه دانشگاه یا محل کار خود پیشنهاد کنید تا اشتراک سازمانی این پایگاه را برای دسترسی همه کاربران به متن مطالب خریداری نمایند!